La chèvre naine
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La chèvre naine

forum traitant des chèvres , chèvres naines , boucs et autres animaux aussi
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-29%
Le deal à ne pas rater :
TV TCL 50C721 (2021) – QLED, 4K – 50″ (127cm) (Via ODR + code ...
374.99 € 530.99 €
Voir le deal

 

 les maladies des chèvres

Aller en bas 
AuteurMessage
ouzvig
Membre d'honneur
Membre d'honneur



Masculin Nombre de messages : 5740
Age : 58
Date d'inscription : 17/06/2007

les maladies des chèvres Empty
MessageSujet: les maladies des chèvres   les maladies des chèvres EmptySam 15 Déc 2007 - 13:00

PREAMBULE
Vous trouverez ci-dessous une liste de maladies rencontrées chez la chèvres avec une description des différents symptômes. Cette liste ne se veut qu'informelle et en aucune manière ne se substitue à un avis vétérinaire qui sont les seuls compétents et habilités à diagnostiquer et soigner les maladies.

Maladies réglementées
c'est-à-dire qui doivent faire l'objet d'une déclaration auprès des services vétérinaires

*La tuberculose
C'est une maladie légalement réputée contagieuse, provoquée par une bactérie qui est détruite par pasteurisation. mais peut survivre longtemps en milieu humide. Les contaminations inter-espèces sont fréquentes et les caprins constitueraient des véritables réservoirs y compris pour les humains. Le diagnostiques est très difficile à établir car il y a peu de symptômes et l'état général peut rester bon de longues semaines. Les lésions sont plutôt pulmonaires. Les symptômes sont un amaigrissement et des difficultés respiratoires

*La brucellose
Maladie bactérienne, légalement réputée contagieuse, transmissible à l'homme, se traduisant par des avortements, plus rarement des atteintes de la mamelle , des articulations et de l'appareil génital. Elle se transmet par contact avec des animaux infestés et leurs sécrétions souillant l'environnement, le germe est capable de résister plusieurs mois en milieu extérieur.

*L'Arthrite Encéphalite caprine à Virus
Maladie virale, dont la transmission se produit essentiellement à partir de cellules infestées que l'on retrouve dans le colostrum, le sang et autres sécrétions. Ce virus peut subsister longtemps dans l'organisme sans provoquer de manifestations cliniques. On estime qu'en France 90% des élevages sont touchés provoquant des arthrites et des mammites.

*La tremblante
Les premiers symptômes sont difficiles a observer par une personne étrangère au troupeau. Il s'agit d'un animal qui s'isole, qui cherche à s'échapper, qui répugne à se laisser traire. Il réagit au moindre bruit et au moindre contact. Il grince des dents. Il cherche à mordre ses congénères et même son éleveur. Ces phases d'excitations sont entrecoupées de longues périodes d'abattement, de léthargie durant lesquelles la chèvre demeure tête basse, prostrée, le regard fixe comme en transe. Au début seule une démarche raide peu être observée, puis les membres postérieurs sont touchés : incoordination, grandes enjambées des antérieurs, puis des postures étranges sont notées ainsi que des mouvements saccadés et verticaux de la tête ; les oreilles sont dressées, la queue relevée est plaquée sur le dos. la démarche est de plus en plus hésitante et titubante, les chutes sont fréquentes. Les tremblements de la tête, du cou et des membres deviennent de plus en plus fréquents et se généralisent à l'ensemble du corps. Le poil devient terne et s'éclaircit. Ceci est du au grattage. L'animal se gratte avec ses postérieurs et ses cornes, se frotte le dos et le garrot sur des poteaux, se mordille les flancs, l'abdomen et la mamelle. Ce qui provoque des pertes de poils importantes.


Maladies générales

*CAEV
La maladie présente une évolution lente, progressive et irréversible et atteint surtout les articulations, la mamelle, le poumon et le cerveau. Les symptômes articulaires sont appelés "gros genou" qui ne deviennent douloureux qu'en phase terminale. Les carpes sont les plus fréquemment atteints. Ces symptômes apparaissent sur des animaux de plus de un an. Les symptômes mammaires se manifestent par un déséquilibre de la mamelle pouvant aller jusqu'à l'atrophie du quartier. Les symptômes respiratoires provoquent des difficultés à respirer. les symptômes nerveux provoquant une encéphalite chez la chevrette (2 à 4 mois): paralysie progressive et sans fièvre. Néanmoins, 70% des animaux atteints ne présentent aucun signe clinique. La transmission se fait par le colostrum, le lait et le sang.

*Les mycoplasmoses
Des symptômes mammaires: diminution de la production laitière, voire mammites. Des symptômes articulaires: polyarthrite sur les jeunes de 15 jours- 3 semaines ou sur les adultes se traduisant par des boiteries ou une incapacité à se déplacer. Des symptômes pulmonaires: troubles respiratoires avec des lésions de pleuropneumonie, sur les jeunes ou sur les adultes. Des symptômes oculaires: Kératoconjonctivite ( opacité de la cornée) rare chez les caprins. Les mycoplasmes se retrouvent dans le lait, les crottes, l'urine et dans le milieu extérieur. Ils sont considérés comme fragile et sont détruits la chaleur (50°-55°), la putréfaction, les antiseptiques et les détergents usuels.

Maladies de l'appareil digestif

*La nécrose du cortex cérébral
C'est une maladie nutritionnelle de la chevrette et de la jeune chèvre liée à une ration trop riche. Elle induit une carence secondaire en thiamine (vitamine B1). L'évolution peut durer 7 jours avec surtout des troubles nerveux et de troubles oculaires et de la vision.

*Acidose
Lorsque la ration n'apporte pas assez de fibre et de cellulose ou trop d'amidon ou de sucres, la rumination et la salivation se réduisent fortement. La chèvre a un comportement qui la prédispose à faire une acidose: elles trient les parties les plus appétences des aliments, capacités à ingérer rapidement des concentrés (250g/min), excès d'amidon(céréales), manque de fibres ( paille, foin), changement brutal de ration.

*Alcalose
Ce sont ceux de l'acidose. La chèvre paraît ronde. Les crottes se ramollissent en bouses de couleur noire ; l'apparition d'entérotoxémie est fréquente. L'excès important de l'apport azoté et le déséquilibre azote/énergie de la ration sont responsables des alcaloses

*Cétose et toxémie de gestation
Chèvres tristes, déplacements difficiles des animaux, tremblements musculaires, perte de la vue et oedeme des pattes. Cette pathologie affecte surtout les chèvres grasses ou ayant beaucoup de foetus.

*Entérotoxémie
Elles sont directement liées à l'alimentation et impliquent parfois une association avec un état d'acidose ou d'alcalose. Elles survient après un apport brusque de céréales ou une ingestion trop importante d'herbe jeune et riche ou un manque de cellulose dans la ration ou un stress (variations climatiques, parasitismes gastro-intestinal). Les symptômes sont: des animaux abattus, coliques abdominales avec diarrhée abondante et sanguinolente contenant des débris muqueux, température, démarche d'ébriété, mort brutale. Dans certains cas, l'évolution est plus lente et peut se confondre avec une acidose ou une alcalose.

*Paratuberculose
La paratuberculose évolue de façon lente et de façon chronique. elle se traduit par des animaux présentant un amaigrissement progressif, pouvant aller jusqu'à l'état squelettique malgré un appétit constant. La diarrhée survient en fin d'évolution. De même, d'autres pathologie sous-jacente peuvent ressurgir du fait de la présence de la paratuberculose. Les animaux jeunes sont très peu voir pas concernés La mort survient inévitablement.

Maladies du système nerveux

*Listériose
Il existe trois formes principales :
a)L’encéphalite, c’est la forme principale observée chez la chèvre. Les premiers signes sont la dépression, baisse de l’appétit, température importante (42°) mais transitoire. Ensuite, la chèvre trébuche et tourne toujours du même côté.
b)Forme abortive, l’avortement survient après la 12ème semaine et précédée de température (42°), baisse de l’appétit.
c)Forme septicémique, c’est une forme brutale avec mort au bout de 48 heures avec parfois des diarrhées. Les listérias sont alors excrétées en grandes quantités par les féces.

Maladies des abcès
Ils sont directement liés à la localisation des abcès. Chez la chèvre, les abcès semblent localisés plus fréquemment sur la tête, mais se rencontrent également sur les membres et la mamelle. Les lésions sont souvent limités par une capsule et contiennent un pus plus ou moins liquide


Les avortements
*Fièvre Q
Les symptômes sont des avortements en fin de gestations ou des mises- bas prématurées, généralement sans complication. Les gestations suivantes se déroulent sans problèmes, l’animal ayant acquis une auto-immunité. Les primipares sont donc les plus concernées.

*Toxoplasmose
La chèvre s’infeste en conditions naturelles par l’ingestion de kystes de « toxoplasma gondii » excrétés dans les matières fécales du chat. Ces ookystes gardent leur pouvoir infectant durant 18 mois et peuvent être ingérés sur la pâturage ou dans les bâtiments sur l’alimentation ou l’eau de boisson. L’infection des femelles gestantes mènent à l’avortement environ un mois après l’ingestion des ookystes.

Les mammites

*Les mammites
La mammite est une inflammation de la mamelle d’origine infectieuse. Elles se traduisent par une mamelle rouge, volumineuse, dure et douloureuse, parfois noire et froide, une modification du lait, couleur, grumeaux, consistance et par des symptômes généraux, fièvre, abattement, perte d’appétit. Elles se manifeste le plus souvent en début de lactation et n’atteignent qu’un seul côté de la mamelle. Ces mammites peuvent évoluer vers la perte d’un quartier ou vers la mort de l’animal.


Maladies des jeunes

*Les troubles digestifs du nouveau-né
-les indigestions: présence de ballonnements et affaiblissement général.
-Les diarrhées: elle se traduit par des matières fécales plus ou moins consistantes et de couleur modifiée. Rapidement, le chevreaux cessent de s'alimenter et aggravent leur état général. L'évolution vers la septicémie est fréquente.

*La coccidiose de la chevrette
La contamination du chevreau s'effectue dès les premières heures de la vie par l'ingestion d'éléments parasitaires présents dans le milieu. Les coccidies sont très résistantes dans le milieu extérieur. les chevreaux commencent à excréter des parasites à l'âge de 3 à 4 semaines et présentent des infestations élevées entre un mois et demi et cinq mois, ensuite le parasitisme diminue pour devenir quasi-nul à l'âge adulte.

*L’ecthyma
Cinq jours après la contamination environ, des petites pustules et des rougeurs apparaissent aux portes d’entrée de l’infection, généralement les lèvres, altérations qui évoluent en croûtes après 7 jours. Les lésions se propagent ensuite durant 10 jours. Elles guérissent en l’espace de trois semaines et les croûtes se détachent généralement après quatre semaines sans laisser de cicatrices. La maladie évolue usuellement sans fièvre et sans altération notoire du comportement.


Liste non exhaustive study


Dernière édition par ouzvig le Lun 31 Mar 2008 - 11:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ouzvig.miniville.fr/ind/
ouzvig
Membre d'honneur
Membre d'honneur



Masculin Nombre de messages : 5740
Age : 58
Date d'inscription : 17/06/2007

les maladies des chèvres Empty
MessageSujet: Re: les maladies des chèvres   les maladies des chèvres EmptySam 29 Déc 2007 - 11:30

La fièvre catarrhale
La fièvre catarrhale ("blue tongue" ou "langue bleue") est une maladie virale non contagieuse pour l'homme, qui touche bovins, ovins et caprins. La transmission à la chèvre se fait par insecte piqueur (moustique ou mouchette culicoïde) au moment de la piqûre.

les maladies des chèvres Nouvel10


Symptômes
6 à 8 jours après la piqûre la chèvre présente un signe de faiblesse, d'abattement, de la fièvre (petit rappel, température normale = 39°), des boiteries, ulcères au niveau de la bouche et du nez, trayons enflés et rouges, écoulement au niveau du nez, la langue devient bleue et enflée (cyanosée et oedémateuse), amaigrissement. On peut aussi constater des avortements. Attention tous les signes ne sont pas forcément présents.

Diagnostic
Un suspicion de fièvre catarrhale est posée lors d'une épidémie associant fièvre et avortement, et lorsque la saison est propice à la prolifération des insectes.

Traitement
Il n'existe à ce jour aucun vaccin. Donc il faut utiliser des moyens de précautions :
- traiter les animaux avec un insecticide autorisé,
- nettoyer les locaux et les abords,
- ne pas laisser de l'eau stagnante à proximité des animaux.

L'animal peut en mourir, (10% à 20%) mais aussi s'en remettre (mais très long + risque de stérilité et de retard de croissance).

Police sanitaire
La fièvre catarrhale ovine est une maladie à déclaration obligatoire (à la DSV).

Lieux concernés
ouvrez la carte en cliquant ici les maladies des chèvres 567650

Merci à Maguette pour son aide précieuse les maladies des chèvres 336873
Revenir en haut Aller en bas
http://ouzvig.miniville.fr/ind/
ouzvig
Membre d'honneur
Membre d'honneur



Masculin Nombre de messages : 5740
Age : 58
Date d'inscription : 17/06/2007

les maladies des chèvres Empty
MessageSujet: Re: les maladies des chèvres   les maladies des chèvres EmptyJeu 17 Jan 2008 - 21:30

*la toxémie de gestation

Avant la mise bas, les besoins alimentaires des chèvres sont importants, il faut donc les nourrir correctement. Sinon, l’animal puise trop rapidement sur ces réserves et risque de s’intoxiquer.

La toxémie de gestation correspond à une hypoglycémie où la chèvre manque de glucose et donc d'énergie. Ce manque d'énergie peut être causé par un manque d'appétit, des besoins de gestation élevés ou une concentration énergétique de la ration insuffisante.
Avant la mise bas, les déficits énergétiques sont fréquents car les chevreaux en gestation demandent beaucoup d'énergie tout en occupant un volume important dans le ventre de la chèvre qui limite la prise alimentaire dans la panse. C'est surtout le cas quand il y a deux chevreaux pour une primipare ou plus de deux chez une multipare. Rappelons aussi que le chevreau prend 80 % de son poids vif dans les six dernières semaines de gestation...
Pour compenser ce manque d'énergie, les chèvres ayant accumulé des réserves sous forme de graisse vont les « déstocker ». Elles transforment alors ces graisses dans le foie en glucoses assimilables par l'organisme mais aussi en corps cétoniques qui deviennent toxiques quand ils sont en trop grande concentration dans le sang. C'est cette accumulation de corps cétoniques dans l'organisme à une concentration toxique qui va créer les symptômes de la toxémie de gestation.
Ainsi, quinze jours à un mois avant la date théorique de mise bas, la chèvre en toxémie de gestation est triste et prostrée. Elle mange et se déplace moins, puis va perdre l'équilibre et ne plus pouvoir se lever. Sans traitement, cela peut conduire à la mort de l'animal.

Le traitement se limite à un apport d'énergie directement assimilable jusqu'à la mise bas, complété par des draineurs du foie et de la bile (bétaïne, sorbitol, méthionine) ainsi que des vitamines. Dans les cas critiques, il peut arriver que l'on fasse avorter l'animal pour essayer de sauver la chèvre ou les chevreaux.
Pour limiter au maximum ces troubles alimentaires, la prévention recommande de veiller à l'alimentation dès le tarissement. Il faut, en effet, couvrir les besoins de la chèvre et du fœtus et préparer la future lactation alors que l'appétit baisse et que les besoins augmentent. Pour cela, il est important de distribuer des fourrages de qualité, c'est à dire les mêmes que l'on donnera en début de lactation.
Pour la part des concentrés, il faut donner au maximum la moitié de la quantité distribuée au pic de lactation, soit 700 à 900 grammes par chèvres (pour les chèvres laitières uniquement; pour une naine prévoir 150 à 200 g)et par jour auquel on ajoute un complément minéral riche en vitamine E et Se.

*d'après Jérôme Després, vétérinaire dans les Deux-Sèvres, lors d'une conférence organisée par la Cavac

*Reconnaître les symptômes de la toxémie de gestation

-Chèvre triste, prostrée
-Manque d’appétit puis anorexie totale
-Odeur d’acétone dans l’haleine et l’urine (odeur de pomme)
-Ligaments sacro-iliaques relâchés
-Chèvres grasses ou ayant beaucoup de chevreaux
-Déplacements difficiles, tremblements, pertes d’équilibre, oedèmes des membres, perte de la vue
-Chèvre couchée et impossible à relever
-Mort de l’animal (1 à 7 jours)

Merci à Sandra72 pour ses recherches les maladies des chèvres 336873
Revenir en haut Aller en bas
http://ouzvig.miniville.fr/ind/
ouzvig
Membre d'honneur
Membre d'honneur



Masculin Nombre de messages : 5740
Age : 58
Date d'inscription : 17/06/2007

les maladies des chèvres Empty
MessageSujet: Re: les maladies des chèvres   les maladies des chèvres EmptySam 19 Jan 2008 - 14:27

Quelques liens utiles study

La tremblante de la chèvre

Les maladies nerveuses d'origine toxique chez les petits ruminants

Merci à Merco pour ses recherches les maladies des chèvres 567650
Revenir en haut Aller en bas
http://ouzvig.miniville.fr/ind/
ouzvig
Membre d'honneur
Membre d'honneur



Masculin Nombre de messages : 5740
Age : 58
Date d'inscription : 17/06/2007

les maladies des chèvres Empty
MessageSujet: Re: les maladies des chèvres   les maladies des chèvres EmptyMar 22 Jan 2008 - 16:42

Complément utile

Pour l'abcès caséeux, il est impératif de savoir qu'il est très contagieux, mais surtout contagieux à l'homme, il peut se loger dans les poumons et devenir mortel chez l'homme dans ce cas la.

Pour ce qui est de la coccidiose, le chevreau qui s'en sort deviens automatiquement porteur sain, ce qui veut dire qu'il va contaminer les générations suivantes.

Pour la listeriose, elle est aussi contagieuse a l'homme et peut notamment provoquer de fausses couches chez la femme enceinte.
Pas de panique c'est plus rare, mais bon a savoir.

Origine Yankee les maladies des chèvres 567650
Revenir en haut Aller en bas
http://ouzvig.miniville.fr/ind/
Contenu sponsorisé





les maladies des chèvres Empty
MessageSujet: Re: les maladies des chèvres   les maladies des chèvres Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
les maladies des chèvres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» projet d'installation en chèvres angoras
» Chèvres dans les arganiers
» Végétaux toxiques pour chèvres
» chèvres qui toussent
» Chèvres du Massif Central et chèvres des fossés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La chèvre naine :: La santé :: Santé et soins-
Sauter vers: