La chèvre naine
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La chèvre naine

forum traitant des chèvres , chèvres naines , boucs et autres animaux aussi
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-14%
Le deal à ne pas rater :
Apple MacBook Air (2020) 13,3″ au meilleur prix
974 € 1129 €
Voir le deal

 

 La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous

Aller en bas 
+6
ouzvig
maguette
Clara
Oriane
Agnès
Zoé
10 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Zoé
Biquettophile
Biquettophile
Zoé


Féminin Nombre de messages : 686
Age : 29
Localisation : Belgique,en hainaut
Date d'inscription : 25/07/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyVen 2 Mar 2007 - 20:07

Voila, bonjour a tous!
En francais, par tout hasard, j'ai trouvé cette fable!!
Et comme sujet....Les chevres, evidemment!

Les Deux Chèvres
Dès que les Chèvres ont brouté,
Certain esprit de liberté
Leur fait chercher fortune ; elles vont en voyage
Vers les endroits du pâturage
Les moins fréquentés des humains.
Là s'il est quelque lieu sans route et sans chemins,
Un rocher, quelque mont pendant en précipices,
C'est où ces Dames vont promener leurs caprices ;
Rien ne peut arrêter cet animal grimpant.
Deux Chèvres donc s'émancipant,
Toutes deux ayant patte blanche,
Quittèrent les bas prés, chacune de sa part.
L'une vers l'autre allait pour quelque bon hasard.
Un ruisseau se rencontre, et pour pont une planche.
Deux Belettes à peine auraient passé de front
Sur ce pont ;
D'ailleurs, l'onde rapide et le ruisseau profond
Devaient faire trembler de peur ces Amazones.
Malgré tant de dangers, l'une de ces personnes
Pose un pied sur la planche, et l'autre en fait autant.
Je m'imagine voir avec Louis le Grand
Philippe Quatre qui s'avance
Dans l'île de la Conférence.
Ainsi s'avançaient pas à pas,
Nez à nez, nos Aventurières,
Qui, toutes deux étant fort fières,
Vers le milieu du pont ne se voulurent pas
L'une à l'autre céder. Elles avaient la gloire
De compter dans leur race (à ce que dit l'Histoire)
L'une certaine Chèvre au mérite sans pair
Dont Polyphème fit présent à Galatée,
Et l'autre la chèvre Amalthée,
Par qui fut nourri Jupiter.
Faute de reculer, leur chute fut commune ;
Toutes deux tombèrent dans l'eau.
Cet accident n'est pas nouveau
Dans le chemin de la Fortune.


En plus en la lisant, je sais pas pourquoi, mais moi j'imagine bien les ptites biquettes blanches poser la ptite patte sur la planche, et chipie comme elles sont..... chevre
Revenir en haut Aller en bas
Agnès
Admin
Admin
Agnès


Féminin Nombre de messages : 10816
Age : 61
Localisation : La Rochelle Charente-maritime
Date d'inscription : 19/07/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyVen 2 Mar 2007 - 21:29

Merci, Zoé!!!
c'est curieux, je n'ai aucun souvenir de cette fable scratch scratch
d'ailleurs, ce post me donne une idée, on pourrait peut-être ici continuer ce qu'a lancé Zoé et écrire des fables, des histoires, des comptines......concernant les biquettes ?
Revenir en haut Aller en bas
Oriane
Admin
Admin
Oriane


Féminin Nombre de messages : 32549
Age : 44
Localisation : isère 38
Date d'inscription : 04/11/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptySam 3 Mar 2007 - 20:57

allez agnès,ouvres le bal!!
je sent que tu vas t'ennuyer sinon cette semaine.... Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://mapassiondeschevres.e-monsite.com/
Zoé
Biquettophile
Biquettophile
Zoé


Féminin Nombre de messages : 686
Age : 29
Localisation : Belgique,en hainaut
Date d'inscription : 25/07/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyDim 4 Mar 2007 - 11:30

Bonne idée Agnes!!
On creerait ici des petits textes personnalises, et on les ferait partager a tout le monde....
Excellente idée même!!!
En tout cas, je suis sûre qu'Alice voudra bien.... La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 107994 I love you
bisous
Revenir en haut Aller en bas
Clara
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Clara


Féminin Nombre de messages : 679
Age : 28
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 21/10/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyDim 4 Mar 2007 - 12:17

Oui ! Très bonne idée Agnès !!

On inventerait les textes ???
Revenir en haut Aller en bas
Agnès
Admin
Admin
Agnès


Féminin Nombre de messages : 10816
Age : 61
Localisation : La Rochelle Charente-maritime
Date d'inscription : 19/07/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyDim 4 Mar 2007 - 12:25

ceux qui se sentent inspirés peuvent en inventer, ce serait sympa!!
sinon, on peut fouiller dans des bouquins, sur internet, je suis sûre qu'on trouvera plein de choses!!
Revenir en haut Aller en bas
Clara
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Clara


Féminin Nombre de messages : 679
Age : 28
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 21/10/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyDim 4 Mar 2007 - 12:29

Okay, ben si l'inspiration me vient, j'acoure !! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Agnès
Admin
Admin
Agnès


Féminin Nombre de messages : 10816
Age : 61
Localisation : La Rochelle Charente-maritime
Date d'inscription : 19/07/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyMer 21 Mar 2007 - 10:49

M. Seguin n'avait jamais eu de bonheur avec ses chèvres. Il les perdait toutes de la même façon : un beau matin, elles cassaient leur corde, s'en allaient dans la montagne, et là-haut le loup les mangeait. Ni les caresses de leur maître, ni la peur du loup, rien ne les retenait. C'était, parait-il, des chèvres indépendantes, voulant à tout prix le grand air et la liberté.
Le brave M. Seguin, qui ne comprenait rien au caractère de ses bêtes, était consterné. Il disait :
- C'est fini ; les chèvres s'ennuient chez moi, je n'en garderai pas une.
Cependant, il ne se découragea pas, et, après avoir perdu six chèvres de la même manière, il en acheta une septième ; seulement, cette fois, il eut soin de la prendre toute jeune, pour qu'elle s'habituât à demeurer chez lui. Ah ! Gringoire, qu'elle était jolie la petite chèvre de M. Seguin ! qu'elle était jolie avec ses yeux doux, sa barbiche de sous-officier, ses sabots noirs et luisants, ses cornes zébrées et ses longs poils blancs qui lui faisaient une houppelande ! C'était presque aussi charmant que le cabri d'Esméralda, tu te rappelles, Gringoire ? - et puis, docile, caressante, se laissant traire sans bouger, sans mettre son pied dans l'écuelle. Un amour de petite chèvre... M. Seguin avait derrière sa maison un clos entouré d'aubépines. C'est là qu'il mit la nouvelle pensionnaire. Il l'attacha à un pieu, au plus bel endroit du pré, en ayant soin de lui laisser beaucoup de corde, et de temps en temps, il venait voir si elle était bien. La chèvre se trouvait très heureuse et broutait l'herbe de si bon coeur que M. Seguin était ravi.
- Enfin, pensait le pauvre homme, en voilà une qui ne s'ennuiera pas chez moi !



M. Seguin se trompait, sa chèvre s'ennuya.
Un jour, elle se dit en regardant la montagne :
- Comme on doit être bien là-haut ! Quel plaisir de gambader dans la bruyère, sans cette maudite longe qui vous écorche le cou !... C'est bon pour l'âne ou pour le boeuf de brouter dans un clos !... Les chèvres, il leur faut du large.
A partir de ce moment, l'herbe du clos lui parut fade. L'ennui lui vint. Elle maigrit, son lait se fit rare. C'était pitié de la voir tirer tout le jour sur sa longe, la tête tournée du côté de la montagne, la narine ouverte, en faisant Mê!.. tristement.
M. Seguin s'apercevait bien que sa chèvre avait quelque chose, mais il ne savait pas ce que c'était... Un matin, comme il achevait de la traire, la chèvre se retourna et lui dit dans son patois :
- Écoutez, monsieur Seguin, je me languis chez vous, laissez-moi aller dans la montagne.
- Ah ! mon Dieu !... Elle aussi ! cria M. Seguin stupéfait, et du coup il laissa tomber son écuelle ; puis, s'asseyant dans l'herbe à côté de sa chèvre :
- Comment, Blanquette, tu veux me quitter !
Et Blanquette répondit :
- Oui, monsieur Seguin.
- Est-ce que l'herbe te manque ici ?
- Oh! non ! monsieur Seguin.
- Tu es peut-être attachée de trop court, veux-tu que j'allonge la corde ?
- Ce n'est pas la peine, monsieur Seguin.
- Alors, qu'est-ce qu'il te faut ? qu'est-ce que tu veux ?
- Je veux aller dans la montagne, monsieur Seguin.
- Mais, malheureuse, tu ne sais pas qu'il y a le loup dans la montagne... Que feras-tu quand il viendra ?...
- Je lui donnerai des coups de cornes, monsieur Seguin.
- Le loup se moque bien de tes cornes. Il m'a mangé des biques autrement encornées que toi... Tu sais bien, la pauvre vieille Renaude qui était ici l'an dernier ? une maîtresse chèvre, forte et méchante comme un bouc. Elle s'est battue avec le loup toute la nuit... puis, le matin, le loup l'a mangée.
- Pécaïre ! Pauvre Renaude !... Ça ne fait rien, monsieur Seguin, laissez-moi aller dans la montagne.
- Bonté divine !... dit M. Seguin ; mais qu'est-ce qu'on leur fait donc à mes chèvres ? Encore une que le loup va me manger... Eh bien, non... je te sauverai malgré toi, coquine ! et de peur que tu ne rompes ta corde, je vais t'enfermer dans l'étable et tu y resteras toujours.



Là-dessus, M. Seguin emporta la chèvre dans une étable toute noire, dont il ferma la porte à double tour. Malheureusement, il avait oublié la fenêtre et à peine eut-il tourné, que la petite s'en alla...
Tu ris, Gringoire ? Parbleu ! je crois bien ; tu es du parti des chèvres, toi, contre ce bon M. Seguin... Nous allons voir si tu riras tout à l'heure.
Quand la chèvre blanche arriva dans la montagne, ce fut un ravissement général. Jamais les vieux sapins n'avaient rien vu d'aussi joli. On la reçut comme une petite reine. Les châtaigniers se baissaient jusqu'à terre pour la caresser du bout de leurs branches. Les genêts d'or s'ouvraient sur son passage, et sentaient bon tant qu'ils pouvaient. Toute la montagne lui fit fête.
Tu penses, Gringoire, si notre chèvre était heureuse ! Plus de corde, plus de pieu... rien qui l'empêchât de gambader, de brouter à sa guise... C'est là qu'il y en avait de l'herbe ! jusque par-dessus les cornes, mon cher !... Et quelle herbe ! Savoureuse, fine, dentelée, faite de mille plantes... C'était bien autre chose que le gazon du clos. Et les fleurs donc !... De grandes campanules bleues, des digitales de pourpre à longs calices, toute une forêt de fleurs sauvages débordant de sucs capiteux !... La chèvre blanche, à moitié saoule, se vautrait là-dedans les jambes en l'air et roulait le long des talus, pêle-mêle avec les feuilles tombées et les châtaignes... Puis, tout à coup elle se redressait d'un bond sur ses pattes. Hop ! la voilà partie, la tête en avant, à travers les maquis et les buissières, tantôt sur un pic, tantôt au fond d'un ravin, là-haut, en bas, partout... On aurait dit qu'il y avait dix chèvres de M. Seguin dans la montagne.
C'est qu'elle n'avait peur de rien la Blanquette.
Elle franchissait d'un saut de grands torrents qui l'éclaboussaient au passage de poussière humide et d'écume. Alors, toute ruisselante, elle allait s'étendre sur quelque roche plate et se faisait sécher par le soleil... Une fois, s'avançant au bord d'un plateau, une fleur de cytise aux dents, elle aperçut en bas, tout en bas dans la plaine, la maison de M. Seguin avec le clos derrière. Cela la fit rire aux larmes.
- Que c'est petit ! dit-elle ; comment ai-je pu tenir là-dedans ?
Pauvrette ! de se voir si haut perchée, elle se croyait au moins aussi grande que le monde...
En somme, ce fut une bonne journée pour la chèvre de M. Seguin. Vers le milieu du jour, en courant de droite et de gauche, elle tomba dans une troupe de chamois en train de croquer une lambrusque à belles dents. Notre petite coureuse en robe blanche fit sensation. On lui donna la meilleure place à la lambrusque, et tous ces messieurs furent très galants... Il parent même, - ceci doit rester entre nous, Gringoire, - qu'un jeune chamois à pelage noir, eut la bonne fortune de plaire à Blanquette. Les deux amoureux s'égarèrent parmi le bois une heure ou deux, et si tu veux savoir ce qu'ils se dirent, va le demander aux sources bavardes qui courent invisibles dans la mousse.
Tout à coup le vent fraîchit. La montagne devint violette ; c'était le soir.
- Déjà ! dit la petite chèvre ; et elle s'arrêta fort étonnée. En bas, les champs étaient noyés de brume. Le clos de M. Seguin disparaissait dans le brouillard, et de la maisonnette on ne voyait plus que le toit avec un peu de fumée. Elle écouta les clochettes d'un troupeau qu'on ramenait, et se sentit l'âme toute triste... Un gerfaut, qui rentrait, la frôla de ses ailes en passant. Elle tressaillit... puis ce fut un hurlement dans la montagne :
- Hou ! hou !
Elle pensa au loup ; de tout le jour la folle n'y avait pas pensé... Au même moment une trompe sonna bien loin dans la vallée. C'était ce bon M. Seguin qui tentait un dernier effort.
- Hou ! hou !... faisait le loup.
- Reviens ! reviens !... criait la trompe.
Blanquette eut envie de revenir ; mais en se rappelant le pieu, la corde, la haie du clos, elle pensa que maintenant elle ne pouvait plus se faire à cette vie, et qu'il valait mieux rester.
La trompe ne sonnait plus...



La chèvre entendit derrière elle un bruit de feuilles. Elle se retourna et vit dans l'ombre deux oreilles courtes, toutes droites, avec deux yeux qui reluisaient... C'était le loup.
Énorme, immobile, assis sur son train de derrière, il était là regardant la petite chèvre blanche et la dégustant par avance. Comme il savait bien qu'il la mangerait, le loup ne se pressait pas ; seulement, quand elle se retourna, il se mit à rire méchamment.
- Ah ! ha ! la petite chèvre de M. Seguin ! et il passa sa grosse langue rouge sur ses babines d'amadou.
Blanquette se sentit perdue... Un moment, en se rappelant l'histoire de la vieille Renaude, qui s'était battue toute la nuit pour être mangée le matin, elle se dit qu'il vaudrait peut-être mieux se laisser manger tout de suite ; puis, s'étant ravisée, elle tomba en garde, la tête basse et la corne en avant, comme une brave chèvre de M. Seguin qu'elle était... Non pas qu'elle eût l'espoir de tuer le loup, - les chèvres ne tuent pas le loup, - mais seulement pour voir si elle pourrait tenir aussi longtemps que la Renaude...
Alors le monstre s'avança, et les petites cornes entrèrent en danse.
Ah ! la brave chevrette, comme elle y allait de bon coeur ! Plus de dix fois, je ne mens pas, Gringoire, elle força le loup à reculer pour reprendre haleine. Pendant ces trêves d'une minute, la gourmande cueillait en hâte encore un brin de sa chère herbe ; puis elle retournait au combat, la bouche pleine... Cela dura toute la nuit. De temps en temps la chèvre de M. Seguin regardait les étoiles danser dans le ciel clair, et elle se disait :
- Oh ! pourvu que je tienne jusqu'à l'aube...
L'une après l'autre, les étoiles s'éteignirent. Blanquette redoubla de coups de cornes, le loup de coups de dents... Une lueur pâle parut dans l'horizon... Le chant du coq enroué monta d'une métairie.
- Enfin ! dit la pauvre bête, qui n'attendait plus que le jour pour mourir ; et elle s'allongea par terre dans sa belle fourrure blanche toute tachée de sang...
Alors le loup se jeta sur la petite chèvre et la mangea.
Adieu, Gringoire !

FIN




voilà j'ai continué ce qu'avait commencé Zoé.......qui prend la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Zoé
Biquettophile
Biquettophile
Zoé


Féminin Nombre de messages : 686
Age : 29
Localisation : Belgique,en hainaut
Date d'inscription : 25/07/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyMer 21 Mar 2007 - 15:40

Oh Agnes, figure toi que ce texte, super connu, je ne l'avais jamais lu.............Maintenant, c'est fait!
Il est superbe, y rien a dire...
Aaaaaah ces biquettes...Toujours aussi vagabondes, elles veulent beaucoup trop de liberté ces chipies!!!!
Merci a toi Agnes pour ce moment de pur plaisir!!! :drunken: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 107994
Revenir en haut Aller en bas
Oriane
Admin
Admin
Oriane


Féminin Nombre de messages : 32549
Age : 44
Localisation : isère 38
Date d'inscription : 04/11/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyMer 21 Mar 2007 - 16:10

et oui,l'herbe est bien meilleure que chez soi....mais à y réfléchir,est-ce bien raisonnable?
mais faut il etre raisonnable ,aussi??
cette tite biquette a vécu une merveilleuse journée,comme on en voudrait tous les jours pour les notres.....mais sans le loup Rolling Eyes

merci agnès pour ta belle page d'écriture cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://mapassiondeschevres.e-monsite.com/
Agnès
Admin
Admin
Agnès


Féminin Nombre de messages : 10816
Age : 61
Localisation : La Rochelle Charente-maritime
Date d'inscription : 19/07/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyVen 20 Avr 2007 - 10:10

une citation :


Même si le bouc pue, ce ne sont pas les chèvres qui lui marqueront du dégoût. [Proverbe peul]
Revenir en haut Aller en bas
Oriane
Admin
Admin
Oriane


Féminin Nombre de messages : 32549
Age : 44
Localisation : isère 38
Date d'inscription : 04/11/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyLun 23 Avr 2007 - 16:03

bien trouvé agnès!
pour l'instant ,le mien sent très bon :drunken:
Revenir en haut Aller en bas
http://mapassiondeschevres.e-monsite.com/
maguette
Accroc du Fofo
Accroc du Fofo
maguette


Féminin Nombre de messages : 1720
Age : 60
Localisation : Valenciennes
Date d'inscription : 21/10/2007

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: pourquoi pas ??   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyMar 6 Nov 2007 - 19:02

ne pas créer un post "recueil de poèmes" des membres ??
ce serait sympa !! non !! La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 567650
suis sure qu'il y en a des poèmes............... de biquettes La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 219411
Revenir en haut Aller en bas
http://maseghin.monsite.orange.fr
maguette
Accroc du Fofo
Accroc du Fofo
maguette


Féminin Nombre de messages : 1720
Age : 60
Localisation : Valenciennes
Date d'inscription : 21/10/2007

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyMer 7 Nov 2007 - 12:39

c'est parti !!

aujourd'hui

le soleil ne s'est pas levé ce matin !
les chèvres dégustent leur foin ,
les ânes , eux font le tintouin !
et dans le jardin aboie le chien

j'entends un coq chanter au loin
et tournent les ailes de mon moulin
poussées par un vent moyen
du plat pays qui est le mien

les chats fatigués d'avoir chassés la nuit
dorment paisiblement dans leur panier
la cloche de l'église à sonné midi
et dans le champ fume encore le fumier

dans le ciel j'entends des avions au loin
allant vers des horizons lointains
chers poètes, à demain
pour un autre quatrain
Revenir en haut Aller en bas
http://maseghin.monsite.orange.fr
ouzvig
Membre d'honneur
Membre d'honneur



Masculin Nombre de messages : 5740
Age : 58
Date d'inscription : 17/06/2007

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyMer 7 Nov 2007 - 13:36

Allez, c'est pas mal pour un début La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 336873

Au suivant... cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://ouzvig.miniville.fr/ind/
marie45310
Fofoxiqué
Fofoxiqué
marie45310


Féminin Nombre de messages : 5254
Age : 67
Localisation : loiret(centre)
Date d'inscription : 03/07/2007

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyMer 7 Nov 2007 - 19:32

La chèvre et le chou
Une chèvre subtile
plus que souvent ne sont les chèvres
qui par ailleurs n'ignorait rien
du destin de sa sœur Seguin
voulant comme elle et sans dommages
éprouver de la liberté
décida de ce plan
Il s'agissait près de l'herbage
D'un champ de choux verts et pommés
Un champ de rêve en vérité
Qui excitait sa convoitise
et qu'un vieux berger protégeait
Les bergers sont d'une bêtise
- Tiens ! dit-elle
(car elle maniait fort bien la langue humaine)

J'ai ouï dire par maints côtés
que les enfants des hommes naissent au creux des
choux
Le berger s'exclame et tout en confidence
croyant déniaiser l'encornée :
Revenir en haut Aller en bas
ouzvig
Membre d'honneur
Membre d'honneur



Masculin Nombre de messages : 5740
Age : 58
Date d'inscription : 17/06/2007

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyMer 7 Nov 2007 - 19:58

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 244752

Le niveau monte La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 336873

On se décourage pas, on y va cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://ouzvig.miniville.fr/ind/
maguette
Accroc du Fofo
Accroc du Fofo
maguette


Féminin Nombre de messages : 1720
Age : 60
Localisation : Valenciennes
Date d'inscription : 21/10/2007

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyJeu 8 Nov 2007 - 0:24

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Bravo10

marie45310 ..................chapeau bas ...............La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 567650
Revenir en haut Aller en bas
http://maseghin.monsite.orange.fr
Vapomill
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Vapomill


Masculin Nombre de messages : 1542
Age : 71
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 10/09/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptySam 10 Nov 2007 - 14:28

Hé Marie!
T'es vache!La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 40219
On attend la suite!La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 596534
Alors! Racconte c'est sympa ce que tu écris!La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 336873
Amitiés, Bertrand.
Revenir en haut Aller en bas
Agnès
Admin
Admin
Agnès


Féminin Nombre de messages : 10816
Age : 61
Localisation : La Rochelle Charente-maritime
Date d'inscription : 19/07/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptySam 10 Nov 2007 - 14:36

c'est de toi, ça, Marie!!!

impressionant et bravo La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 341568 La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 341568 La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous 341568

j'aimerais bien avoir la suite aussi.........allez, à tes crayons!!
Revenir en haut Aller en bas
Agnès
Admin
Admin
Agnès


Féminin Nombre de messages : 10816
Age : 61
Localisation : La Rochelle Charente-maritime
Date d'inscription : 19/07/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptySam 10 Nov 2007 - 15:07

sujet fusionné, un post avait déjà été créée à cet effet il y a bien longtemps, super, il n'y a plus qu'à continuer
Revenir en haut Aller en bas
Agnès
Admin
Admin
Agnès


Féminin Nombre de messages : 10816
Age : 61
Localisation : La Rochelle Charente-maritime
Date d'inscription : 19/07/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyVen 16 Nov 2007 - 20:28



Les Deux Chèvres
Dès que les Chèvres ont brouté,
Certain esprit de liberté
Leur fait chercher fortune ; elles vont en voyage
Vers les endroits du pâturage
Les moins fréquentés des humains.
Là s'il est quelque lieu sans route et sans chemins,
Un rocher, quelque mont pendant en précipices,
C'est où ces Dames vont promener leurs caprices ;
Rien ne peut arrêter cet animal grimpant.
Deux Chèvres donc s'émancipant,
Toutes deux ayant patte blanche,
Quittèrent les bas prés, chacune de sa part.
L'une vers l'autre allait pour quelque bon hasard.
Un ruisseau se rencontre, et pour pont une planche.
Deux Belettes à peine auraient passé de front
Sur ce pont ;
D'ailleurs, l'onde rapide et le ruisseau profond
Devaient faire trembler de peur ces Amazones.
Malgré tant de dangers, l'une de ces personnes
Pose un pied sur la planche, et l'autre en fait autant.
Je m'imagine voir avec Louis le Grand
Philippe Quatre qui s'avance
Dans l'île de la Conférence.
Ainsi s'avançaient pas à pas,
Nez à nez, nos Aventurières,
Qui, toutes deux étant fort fières,
Vers le milieu du pont ne se voulurent pas
L'une à l'autre céder. Elles avaient la gloire
De compter dans leur race (à ce que dit l'Histoire)
L'une certaine Chèvre au mérite sans pair
Dont Polyphème fit présent à Galatée,
Et l'autre la chèvre Amalthée,
Par qui fut nourri Jupiter.
Faute de reculer, leur chute fut commune ;
Toutes deux tombèrent dans l'eau.
Cet accident n'est pas nouveau
Dans le chemin de la Fortune.
Jean de Lafontaine
Revenir en haut Aller en bas
Agnès
Admin
Admin
Agnès


Féminin Nombre de messages : 10816
Age : 61
Localisation : La Rochelle Charente-maritime
Date d'inscription : 19/07/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyVen 16 Nov 2007 - 20:36

Ah ! tu sortiras, Biquette, Biquette

Biquette ne veut pas sortir du chou !

Refrain
Ah ! tu sortiras, Biquette, Biquette,
Ah ! tu sortiras de ce chou-là !

On envoie chercher le chien
Afin de mordre Biquette.
Le chien ne veut pas mordre Biquette
Biquette ne veut pas sortir du chou.

On envoie chercher le loup
Afin de manger le chien.
Le loup ne veut pas manger le chien
Le chien ne veut pas mordre Biquette
Biquette ne veut pas sortir du chou.

On envoie chercher le bâton
Afin d'assommer le loup.
Le bâton ne veut pas assommer le loup
Le loup ne veut pas manger le chien
Le chien ne veut pas mordre Biquette
Biquette ne veut pas sortir du chou.

On envoie chercher le feu
Afin de brûler le bâton.
Le feu ne veut pas brûler le bâton
Le bâton ne veut pas assommer le loup
Le loup ne veut pas manger le chien
Le chien ne veut pas mordre Biquette
Biquette ne veut pas sortir du chou.

On envoie chercher l'eau
Afin d'éteindre le feu.
L'eau ne veut pas éteindre le feu
Le feu ne veut pas brûler le bâton
Le bâton ne veut pas assommer le loup
Le loup ne veut pas manger le chien
Le chien ne veut pas mordre Biquette
Biquette ne veut pas sortir du chou.

On envoie chercher le veau
Afin de lui faire boire l'eau.
Le veau ne veut pas boire l'eau
L'eau ne veut pas éteindre le feu
Le feu ne veut pas brûler le bâton
Le bâton ne veut pas assommer le loup
Le loup ne veut pas manger le chien
Le chien ne veut pas mordre Biquette
Biquette ne veut pas sortir du chou.

On envoie chercher le boucher
Afin de lui faire tuer le veau.
Le boucher ne veut pas tuer le veau
Le veau ne veut pas boire l'eau
L'eau ne veut pas éteindre le feu
Le feu ne veut pas brûler le bâton
Le bâton ne veut pas assommer le loup
Le loup ne veut pas manger le chien
Le chien ne veut pas mordre Biquette
Biquette ne veut pas sortir du chou.

On envoie chercher le juge
Afin de juger le boucher.
Le juge ne veut pas juger le boucher
Le boucher ne veut pas tuer le veau
Le veau ne veut pas boire l'eau
L'eau ne veut pas éteindre le feu
Le feu ne veut pas brûler le bâton
Le bâton ne veut pas frapper le loup
Le loup ne veut pas manger le chien
Le chien ne veut pas mordre Biquette
Biquette ne veut pas sortir du chou.

On envoie chercher la mort
Pour qu'elle emporte le juge.
La mort veut bien emporter le juge
Le juge veut bien juger le boucher
Le boucher veut bien tuer le veau
Le veau veut bien boire l'eau
L'eau veut bien éteindre le feu
Le feu veut bien brûler le bâton
Le bâton veut bien frapper le loup
Le loup veut bien manger le chien
Le chien veut bien mordre Biquette
Biquette veut bien sortir du chou.

Refrain
Ah ! tu es sortie, Biquette, Biquette,
Ah, tu es sortie de ce chou-là !
Revenir en haut Aller en bas
Florence
Biquettophile
Biquettophile
Florence


Féminin Nombre de messages : 899
Age : 50
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2007

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyVen 16 Nov 2007 - 20:45

moi, je dis:" waaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaawwwww!"
Revenir en haut Aller en bas
Agnès
Admin
Admin
Agnès


Féminin Nombre de messages : 10816
Age : 61
Localisation : La Rochelle Charente-maritime
Date d'inscription : 19/07/2006

La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous EmptyVen 16 Nov 2007 - 21:08

Contes de Grimm - Le Loup et les 7 chevreaux

Il était une fois une vieille chèvre qui avait sept chevreaux et les aimait comme chaque mère aime ses enfants. Un jour, elle voulut aller dans la forêt pour rapporter quelque chose à manger, elle les rassembla tous les sept et leur dit :
- Je dois aller dans la forêt, mes chers enfants. Faites attention au loup ! S'il arrivait à rentrer dans la maison, il vous mangerait tout crus. Ce bandit sait jouer la comédie, mais il a une voix rauque et des pattes noires, c'est ainsi que vous le reconnaîtrez.
- Ne t'inquiète pas, maman, répondirent les chevreaux, nous ferons attention. Tu peux t'en aller sans crainte.
La vieille chèvre bêla de satisfaction et s'en alla.
Peu de temps après, quelqu'un frappa à la porte en criant :
- Ouvrez la porte, mes chers enfants, votre mère est là et vous a apporté quelque chose.
Mais les chevreaux reconnurent le loup à sa voix rude.
- Nous ne t'ouvrirons pas, crièrent- ils. Tu n'es pas notre maman. Notre maman a une voix douce et agréable et ta voix est rauque. Tu es un loup !
Le loup partit chez le marchand et y acheta un grand morceau de craie. Il mangea la craie et sa voix devint plus douce. Il revint ensuite vers la petite maison, frappa et appela à nouveau :
- Ouvrez la porte, mes chers enfants, votre maman est de retour et vous a apporté pour chacun un petit quelque chose.
Mais tout en parlant il posa sa patte noire sur la fenêtre ; les chevreaux l'aperçurent et crièrent :
- Nous ne t'ouvrirons pas ! Notre maman n'a pas les pattes noires comme toi. Tu es un loup !
Et le loup courut chez le boulanger et dit :
- Je me suis blessé à la patte, enduis-la-moi avec de la pâte.
Le boulanger lui enduisit la patte et le loup courut encore chez le meunier.
- Verse de la farine blanche sur ma patte ! commanda-t-il.
- Le loup veut duper quelqu'un, pensa le meunier, et il fit des manières. Mais le loup dit :
- Si tu ne le fais pas, je te mangerai.
Le meunier eut peur et blanchit sa patte. Eh oui, les gens sont ainsi !
Pour la troisième fois le loup arriva à la porte de la petite maison, frappa et cria :
- Ouvrez la porte, mes chers petits, maman est de retour de la forêt et vous a apporté quelque chose.
- Montre-nous ta patte d'abord, crièrent les chevreaux, que nous sachions si tu es vraiment notre maman.
Le loup posa sa patte sur le rebord de la fenêtre, et lorsque les chevreaux virent qu'elle était blanche, ils crurent tout ce qu'il avait dit et ouvrirent la porte. Mais c'est un loup qui entra.
Les chevreaux prirent peur et voulurent se cacher. L'un sauta sous la table, un autre dans le lit, le troisième dans le poêle, le quatrième dans la cuisine, le cinquième s'enferma dans l'armoire, le sixième se cacha sous le lavabo et le septième dans la pendule. Mais le loup les trouva et ne traîna pas : il avala les chevreaux, l'un après l'autre. Le seul qu'il ne trouva pas était celui caché dans la pendule.
Lorsque le loup fut rassasié, il se retira, se coucha sur le pré vert et s'endormit.
Peu de temps après, la vieille chèvre revint de la forêt. Ah, quel triste spectacle l'attendait à la maison ! La porte grande ouverte, la table, les chaises, les bancs renversés, le lavabo avait volé en éclats, la couverture et les oreillers du lit traînaient par terre. Elle chercha ses petits, mais en vain. Elle les appela par leur nom, l'un après l'autre, mais aucun ne répondit. C'est seulement lorsqu'elle prononça le nom du plus jeune qu'une petite voix fluette se fit entendre :
- Je suis là, maman, dans la pendule !
Elle l'aida à en sortir et le chevreau lui raconta que le loup était venu et qu'il avait mangé tous les autres chevreaux. Imaginez combien la vieille chèvre pleura ses petits !
Toute malheureuse, elle sortit de la petite maison et le chevreau courut derrière elle. Dans le pré, le loup était couché sous l'arbre et ronflait à en faire trembler les branches. La chèvre le regarda de près et observa que quelque chose bougeait et grouillait dans son gros ventre.
- Mon Dieu, pensa-t-elle, et si mes pauvres petits que le loup a mangés au dîner, étaient encore en vie ?
Le chevreau dut repartir à la maison pour rapporter des ciseaux, une aiguille et du fil. La chèvre cisailla le ventre du monstre, et aussitôt le premier chevreau sortit la tête ; elle continua et les six chevreaux en sortirent, l'un après l'autre, tous sains et saufs, car, dans sa hâte, le loup glouton les avaient avalés tout entiers. Quel bonheur ! Les chevreaux se blottirent contre leur chère maman, puis gambadèrent comme le tailleur à ses noces. Mais la vieille chèvre dit :
- Allez, les enfants, apportez des pierres, aussi grosses que possible, nous les fourrerons dans le ventre de cette vilaine bête tant qu'elle est encore couchée et endormie.
Et les sept chevreaux roulèrent les pierres et en farcirent le ventre du loup jusqu'à ce qu'il soit plein. La vieille chèvre le recousit vite, de sorte que le loup ne s'aperçut de rien et ne bougea même pas.
Quand il se réveilla enfin, il se leva, et comme les pierres lui pesaient dans l'estomac, il eut très soif. Il voulut aller au puits pour boire, mais comme il se balançait en marchant, les pierres dans son ventre grondaient.

Cela grogne, cela gronde,
mon ventre tonne !
J'ai avalé sept chevreaux,
n'était-ce rien qu'une illusion ?
Et de lourdes grosses pierres
les remplacèrent.

Il alla jusqu'au puits, se pencha et but. Les lourdes pierres le tirèrent sous l'eau et le loup se noya lamentablement. Les sept chevreaux accoururent alors et se mirent à crier :
- Le loup est mort, c'en est fini de lui !
Et ils se mirent à danser autour du puits et la vieille chèvre dansa avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty
MessageSujet: Re: La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous   La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La Fontaine, Grimm, Daudet........et Nous
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [fontaine à eau] filtre à eau ecodesign OVOPUR
» pompe pour fontaine
» [Film] Nos enfants nous accuseront, de Jean-Paul JAUD
» Ce que l'on ne nous dit pas sur le... quinoa !
» la snsm, même chez nous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La chèvre naine :: Le bric à brac des biquettes :: Bibliothèque-
Sauter vers: